Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘renaissance européenne 2019’

Dans ma jeunesse – plus précisément dans les années soixante du siècle dernier – alors que je faisais mes humanités dans un lycée de province, en l’occurrence le lycée David d’Angers à Angers, on avait coutume de distinguer la chimie dite « minérale » de la chimie dite « organique »… Assez précocement au cours de notre cycle secondaire, on nous enseignait que la chimie organique était dénommée ainsi parce que c’était celle qui régissait l’ensemble des espèces vivantes, végétales ou animales, depuis les organismes les plus élémentaires jusqu’aux structures, les plus complexes. On aimait alors se convaincre que l’homme était une des incarnations les plus abouties de cette biochimie…

Or la chimie organique, c’est d’abord et avant tout, la chimie du carbone associé à quelques autres éléments légers comme l’hydrogène, l’oxygène l’azote, le soufre … Bien sûr, avec l’évolution technologique au cours des 19ième et 20ième siècles, le champ d’action du carbone s’est considérablement élargi par le biais des synthèses artificielles imaginées par les chimistes, pour déboucher aujourd’hui sur nombre de substances inexistantes initialement dans la nature, comme des colorants, des textiles synthétiques, des matières plastiques, des élastomères artificiels, des médicaments comme les antibiotiques, des insecticides etc…

Sans oublier l’industrie chimique, en particulier la pétrochimie et la carbochimie, dont les matières premières, ressources fossiles tant décriées de nos jours et d’ailleurs peu ou prou en voie d’épuisement, résultent de la décomposition au cours des millénaires et à l’abri de l’air des substances animales et végétales.

Aussi qu’elle ne fut pas ma surprise – que dis-je? – mon désappointement, lorsque je lus récemment sous la plume du président de la République française s’érigeant en nouveau prophète « pour une Renaissance européenne », une préconisation particulièrement dé-coiffante, voire utopique: atteindre le « 0 Carbone en 2050 »!

Au pilon? Mes livres de jadis

L’objectif de cette « brillante » injonction n’est pas clairement explicité dans la prose présidentielle et permet de multiples interprétations. Mais, quelles que soient les options privilégiées, mon premier réflexe d’homme sidéré par une telle audace proche de l’ineptie scientifique, fut d’incriminer les conseillers du président, « communicants généralement ignares, prétentieux et obtus, qui laissèrent publier ce qui s’apparente à une belle et authentique ânerie!

Ce qui pourrait être assimilée à une facétie dans un journal satirique, ou à une fake news d’un internaute provocateur, est difficilement admissible, même de la part d’un chef d’Etat, régnant sur des courtisans et secondé par une clientèle de trop « habiles » technocrates.

En effet, comment peut-on prétendre un instant, convaincre quiconque de la nécessité d’une « Re-naissance » et de la cohérence du projet correspondant, en bannissant drastiquement, un élément comme le carbone, qui, par ses multiples propriétés physico-chimiques, sert d’ossature à toute la matière vivante de notre planète depuis au moins deux ou trois milliards d’années?

Pris au pied de la lettre, ce « 0 Carbone » est brutal, quasiment génocidaire pour les espèces vivantes, quand on sait que cet atome sous ses différentes formes chimiques est présent partout: aussi bien dans les carbohydrates, que dans les protéines, dans les graisses ou dans l’ADN! Dans notre organisme, il représente en poids près de 20% de notre masse corporelle…

Mais le plus angoissant, c’est qu’au-delà de ce constat accablant, – s’il s’agissait d’une proposition sérieuse – se poserait la question insoluble de la méthode! Sauf à condamner l’espèce humaine à se faire hara-kiri, et avec elle, le plus anodin des micro-organismes, la cible n’aurait aucune chance d’être atteinte. Et si elle était atteinte, ce serait dans un désert résolument inerte, exclusivement minéral!

Il n’est évidemment pas raisonnable de prêter de telles intentions à un président « philosophe éclairé » autoproclamé, qui n’entend pas revêtir l’armure d’un chevalier de l’apocalypse!

Mais alors que voulait-il signifier avec son « 0 Carbone »?

Rien d’autre sans doute que de reprendre à son compte les obsessions en vogue sur les émissions de gaz à effet de serre, dont du gaz carbonique. Le président s’aligne sur l’orthodoxie hystérique à propos du climat… Rien d’autre, une fois de plus que de culpabiliser le quidam européen et accessoirement français, sur sa responsabilité dans les variations climatiques présumées androgènes qui, au cours de notre histoire et notre préhistoire, ont déjà grandement bouleversé la vie de nos ancêtres. Les coupables ont ceci de commun avec les boucs-émissaires, qu’ils courbent plus facilement l’échine.

L’objectif ne serait donc pas de se priver du carbone à l’horizon 2050, mais juste de ne plus pratiquer de rejets carbonifères, susceptibles de « polluer notre environnement ».  Cette acception, conforme aux standards actuels de la modernité et du discours politiquement acceptable, est plus tolérable que la conception extensive de la proscription du carbone, envisagée ci-dessus, mais à la condition toutefois de ne pas intégrer dans le décompte des rejets, les matières fécales humaines, qui comportent des quantités non négligeables de carbone, en principe susceptibles de « charger » indûment notre environnement!

Selon les experts, chaque humain rejetterait chaque jour, au travers de ses excréments, effluents urinaires et déjections, quelques dizaines de grammes de carbone! Pour neuf milliards d’humains, le bilan annuel – quoiqu’on sente ou ressente – finit par entrer sans complexe en concurrence avec celui des industries les plus émettrices de déchets ou effluents carbonifères, liquides, solides ou gazeux!

Et encore! Bon bougre, je fais honteusement l’impasse sur notre respiration, à l’origine de rejets significatifs d’effluents gazeux chargés en dioxyde de carbone!

J’omets aussi la contribution animale, sauvage et domestique.

Pour ma part, compte tenu de l’échéance fixée, je suis serein, car il est hautement probable qu’en 2050, bénéficiant d’une constipation artificiellement provoquée par des assistants sous statut de la mort empathique/compassionnelle, je pourrai définitivement me dispenser – de gré ou de force – de couches-culottes recyclables, pour participer (passivement désormais ) à l’équilibre financier des caisses de retraite, agréées « nouveau monde » dans une Europe désormais sans tabou! Grâce à ce président visionnaire…

De ce jour là, après les procédures d’usage, désormais réglementairement encadrées par des directives européennes, mon bilan « carbone » sera clos … Ma « dette climatique » sera résorbée… Prescrite en tout cas!

N’empêche que le « zéro Carbone » présidentiel est bien une stupidité!

Read Full Post »