Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘premier mai’

Juste un modeste bouquet de muguet, aujourd’hui transplanté de la terrasse massicoise de l’allée Albert Thomas, où il avait fait souche vers un autre « ailleurs » de banlieue, où il s’efforce de survivre…

Pour une fois encore, en ce premier jour de mai – celui d’une nouvelle époque où ils ne sont plus – il forme au nom d’Adrienne et de Maurice Pasquier, tous les vœux de bonheur qu’eux-mêmes n’auraient pas manqué de prodiguer dès potron-minet à tous ceux qu’ils aimaient…

Tant de souvenirs, de symboles et de ferments de notre culture collective et familiale, ainsi que de notre mémoire des luttes ouvrières d’antan, restent attachés à ces clochettes au parfum si spécifique, qu’il eût été injuste de les oublier définitivement dans un coin de jardin ou de terrasse.

Surtout cette année, où, témoins désormais orphelins d’un temps révolu, ces grappes de clochettes continuent d’incarner les combats pour la justice sociale, la solidarité et la démocratie, qu’ont conduits, depuis la nuit des temps tous ceux qui contestèrent l’ordre établi des puissants. Et parmi ces indomptables et utopiques militants d’un avenir « radieux », Adrienne et Maurice, jusqu’à leur dernier souffle.

Un demi-siècle après les « événements de mai 1968″, ces luttes sociales et désormais sociétales demeurent une exigence. Elles sont même plus d’actualité que jamais, avec le retour – sous les traits d’une fausse modernité – des vieilles rengaines conservatrices de l’avant-dernier siècle, dénoncées en leur temps par Jaurès et ses compagnons dont Albert Thomas (1878-1932)… Celui de l »Allée » et du Bureau International du Travail!

Les clochettes du muguet ne se contentent donc pas d’être l’écho de notre mélancolie ou de notre nostalgie face à un monde qui semble se déliter, et qui se déchire. Non plus qu’elles ambitionnent de se limiter à sonner le glas de notre jeunesse, mais le tocsin de la révolte salvatrice, en perspective d’un toujours espéré « Temps des cerises »!

Read Full Post »