Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Petit-fils’

On m’a dit que tu t’étais d’abord manifesté hier … Discrètement mais avec suffisamment de détermination pour contraindre tes parents à rejoindre la maternité de l’hôpital Antoine-Béclère à Clamart…Puis tu t’es ravisé, estimant sans doute qu’il n’y avait pas d’urgence…

Et finalement, après bien des tergiversations et valses hésitation, ce n’est qu’aujourd’hui, 21 janvier 2014 vers 22h59 que tu as consenti à montrer le bout de ton petit nez ! Tu aurais pu être « capricorne » comme l’aurait souhaité ta maman, et tu seras « verseau », juste pour montrer – comme ton cousin Robin, ton aîné de « presque quatre ans » – que tu n’en laisses pas compter et que déjà, c’est toi qui décide !

Lui, il avait débarqué le jour du « débarquement » : bien vu !  Toi tu as « choisi » le 21 janvier, un jour chargé d’histoire, une histoire parfois complexe comme celle de l’humanité dans laquelle tu t’inscris aujourd’hui… Noah, ton prénom signifie « reposé » ou « apaisé » et il s’enracine dans la longue histoire des hommes. Et même dans ses épisodes les plus anciens jusqu’à -pense-t-on –  l’épopée de Gilgamesh, récit légendaire de l’ancienne Mésopotamie. Dans Gilgamesh, il y a « Gilles »! Tiens!

Parmi tous les symboles liés au jour de ta naissance, c’est celui du 21 janvier 1840 que,  pour ma part, je privilégierais pour les vœux de bienvenue du grand-père que je suis pour la seconde fois. Un symbole qui exclut toute violence mais qui transcende – et incarne – l’esprit de conquête. Plein de promesses et de confiance dans le progrès. Ce jour-là, en effet, le navigateur français Jules-César Dumont d’Urville posa le pied sur ce qu’il nomma « la Terre Adélie en l’honneur de sa femme Adèle. Un événement probablement aussi important que la découverte de l’Amérique et qui restera encore  – et pour longtemps – un terrain d’aventure et de surprises. Un symbole de tendresse aussi à l’égard de la femme qu’il aimait et qui l’attendait très loin au-delà des hémisphères et des océans ! Un symbole de courage enfin, celui d’oser affronter un monde inconnu, aride et glacial…mais séduisant !

Juste après avoir pris ton souffle et poussé ton premier cri, l’ambiance sur Clamart n’était pas polaire. Mais c’était l’hiver.  Et la température n’était guère que de quelques degrés au-dessus de zéro, conforme, selon les éphémérides, aux normales saisonnières !

Dès potron-minet, alors qu’on t’attendait avec impatience, un petit vent d’ouest de deux à trois nœuds soufflait sur les collines dominant la Seine, virant progressivement au sud-ouest en cours de journée ! Malgré tout, c’était le temps rêvé pour découvrir les grands espaces et ouvrir ton compteur du temps: un beau temps que tu apprivoiseras plus tard pour prendre le large du côté d’Audierne, pour descendre la Dordogne en gabarre jusqu’à Castelnaud-la-Chapelle à la recherche d’un ancêtre forgeron ou pour remonter la Loire comme les Vendéens de 1793 en traversant l’Anjou sous le vent de Galerne.

Tu patientas néanmoins jusqu’à l’extrême fin de cette journée désormais mémorable pour respirer à pleins poumons l’air frais de la banlieue sud à quelques encablures de l’ancien Fort de Châtillon et de sa redoute, d’où l’on domine Paris et sa Tour Eiffel illuminée le soir … Et d’où le regard peut porter par temps clair jusqu’aux terrasses de Saint-Germain. Ce n’est pas le cas, cette nuit. L’horizon est bas alors qu’un petit crachin breton a arrosé la  maternité, la nuit tombée …  C’est de bon augure!

Bienvenue à bord, Noah Luc, mon petit pote, mon deuxième petit-fils et pour toute la durée du siècle qui t’attend !

Read Full Post »