Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Jeux olympiques d'hiver de Pékin’

Ce 4 février 2022 est un grand jour pour l’Empire du Milieu. En effet, se tient, en grandes pompes, dans l’enceinte du « Nid d’Oiseau » le stade national de Pékin, la cérémonie d’ouverture des vingt-quatrièmes Jeux Olympiques d’hiver. En fait, une merveilleuse mascarade, mettant en mouvement des milliers de figurants, sommés de manifester leur joie cadencée et d’honorer, sous les feux d’artifice, les valeurs de l’olympisme. Lesquelles ont été préalablement verrouillées dans le carcan rigoureusement encadré du dogme « politiquement correct » chinois .

L’hymne à la liberté dans un pays muselé, c’est tout un programme!

Bien entendu, ce spectacle de dupes exige la présence souriante du nouveau Mao, le président chinois Xi Jinping entouré des principaux despotes de la planète, ses homologues musclés, mais aussi des médias internationaux, peu regardants sur les crimes des tyrannies, dès lors que l’audience de leurs antennes est assurée. Et ce, même s’il ne peut être question que de relayer tout le bien qu’on ne pense pas de cette grand-messe promotionnelle et que la mission qui leur est assignée consiste exclusivement à encenser ce qui s’apparente à une « sympathique » séance d’hypnose mondialisée. Tiens donc! Mondialisée comme le marché éponyme, dévastateur, depuis plusieurs décennies, des industries de nos contrées!

Bien sûr, le spectacle serait dénaturé en l’absence des athlètes. A ceux-là, auxquels on a vendu le sport et qui s’y sont adonnés avec courage et sans retenue, on demande juste d’être des faire-valoir involontaires mais incontournables du régime chinois organisateur des Jeux.

Défilant sous leurs bannières nationales et censés représenter la jeunesse du monde, en se confrontant fraternellement dans le sport, ces jeunes gens candides et pétris de bienveillance sont en réalité victimes à leur insu d’une tartuferie visant à exacerber les nationalismes et à conforter les prétentions impériales versus impérialistes de la Chine communiste. Laquelle ne se contente pas de s’attribuer la totalité des bureaux de tabac de notre hexagone et de vendre du riz cantonnais dans les resto d’autoroute! .

Les jeux d’hiver se dérouleront avec 100% de neige artificielle, produite en totalité – selon leurs organisateurs, cadres du Parti – avec des sources d’énergie renouvelable, autrement dit avec le concours du vent et du soleil, mais au prix de l’expulsion de milliers de paysans des champs qu’ils exploitaient pour y planter des éoliennes et y disposer d’innombrables cellules photovoltaïques.

Tout est dit, la Chine croit démontrer ainsi qu’elle est à l’avant-garde du progrès et de la mythique transition écologique. Tout bénef!

Elle n’est d’ailleurs pas la seule en ce monde à cultiver ces chimères. Prochainement, on assistera à une Coupe du monde de foot dans des stades climatisés au Qatar. Se rafraichir grâce au soleil!

Y-a pas de doute: l’avenir devra conjuguer les folies utopiques des Ubu rois de tous poils, modernes et sanguinaires tyrans, laïcs ou religieux, et le recours à des énergies durables comme les trônes à vie des dictateurs. Sous couvert et même à l’aide d’une nécessaire lutte contre les dérèglements climatiques, tous les caprices sont permis.

On n’arrête pas le progrès, sauf peut-être en matière de démocratie!

Mais ce déficit démocratique qui parfois déborde jusqu’à carrément renier les droits de l’homme n’aurait – dit-on – pas lieu d’être invoqué dans le sport. Le sport serait un domaine à part, préservé de l’agitation du monde, et décrété « apolitique » par les autocrates, théocrates et proconsuls, disciples inattendus de Pierre de Coubertin. L’absence de procédures démocratiques et le recours systématique à des projets pharaoniques ne seraient dans ce contexte qu’un « petit » mal nécessaire qui ne devrait chagriner que les rétifs impénitents au progrès, les non-clients d’Amazon et les non-abonnés à Netflix. Les vieux schnoques dans mon genre en somme!

Ceux-là, « seniors » selon la formule pudiquement consacrée et baby-boomers pour la plupart, nostalgiques libertaires de mai soixante-huit n’applaudiront sans doute pas lorsque, demain, les despotes « in » décideront de glorifier les valeurs revisitées de l’olympisme en organisant les jeux d’hiver sur des montagnes artificielles dans des bulles situées en plein désert. Peu importe.

Esprits caustiques et malveillants pour les dictatures et les idéologies de la terreur, ils s’insurgeront sûrement aussi lorsqu’on exigera en outre pour concourir d’adhérer à la religion d’Allah et de son ombrageux Prophète et de couvrir leurs copines d’un voile protecteur de leurs baskets de compétition à la pointe de leurs cheveux. Peu importe.

Les mêmes crieront évidemment au scandale lorsque la carte du parti du président sera demandée pour s’inscrire à une compétition. Peu importe.

Ils s’indigneront enfin quand les coupes du monde de foot se joueront, comme c’est probable à plus ou moins court terme, en célébrant « la pensée » du Grand Timonier, sur des plate-forme érigées en altitude dans les montagnes du Tibet occupé! De quoi se mêlent-ils quand ils dénoncent les conditions de réalisation de ces projets hors normes, construits par de pauvres hères affamés, transformés en esclaves, et arrivant par containers blindés de continents et de pays sous tutelle?

Bref, à la tribune officielle, une belle brochette de tyrans ouvre et ouvrira les festivités en regardant défiler de jeunes sportifs abusés venus du monde entier, y compris des démocraties complaisantes, en mimant sans le savoir, les gladiateurs « sacrifiés » de l’antiquité romaine.

« Ave Caesar, morituri te salutant »

On les a préalablement affublés d’œillères pour qu’ils ne voient pas hors du stade olympique, et de bouchons d’oreille pour qu’ils n’entendent pas le cri de ceux pour lesquels le mot « liberté » a encore un sens!

On ne leur demande que de s’intéresser à leurs performances physiques et sportives, aux chronos électroniques et aux starters, à défaut de tout le reste…

Pour une médaille gagnée là-bas, ils en obtiendront une autre de retour au pays! C’est promis.

Pendant ce temps-là, on nous demandera, à nous les ronchons qui se foutent des records inutiles et imbéciles, obtenus au détriment des droits de l’homme, d’applaudir devant nos téléviseurs. Et de préférence, en triant nos déchets ménagers dans des boites jaunes, vertes ou grises. Car « c’est bon pour la planète » avec la marche à pied et le vélo!

Sous cet angle, la démocratie apparait effectivement superfétatoire! Et pourtant étrangement, j’appartiens à la cohorte des réacs qui y tiennent encore.

Allez les bleus!

Read Full Post »