Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Hommes illustres’

Je n’ai pas la paternité de la découverte de ce héros jusqu’alors anonyme, dont le souvenir vient d’être rappelé dans une de ces multiples revues « numériques » ou newsletters, auxquelles on est abonné sans le savoir, et qui inondent nos messageries d’articles prétendument insolites…

Souvent, ces scoops qui n’en sont pas vraiment, se contentent de reprendre des informations figurant dans n’importe quel bon bouquin de « sciences naturelles » à l’usage des lycéens… Pour une fois – ce jour – ce ne fut pas le cas.

Le quotidien d’actualités, « SooCurious » a mis en ligne une photographie datée de 1936 et prise à Hambourg, lors d’une cérémonie protocolaire pour l’embarquement, en présence d’Hitler, d’un navire gréé et construit par les chantiers navals allemands…

Au milieu d’une foule compacte d’hommes embrigadés effectuant le salut nazi, un mec – un seul mec – croisant les bras, s’abstient ostensiblement de tendre le bras !

Photo SooCurious

Photo SooCurious

Ce gars-là s’appelait August Landmesser.

Bien qu’ayant adhéré dès 1931 par opportunisme professionnel – plus que par conviction – au NSDAP (Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei), autrement dit au parti nazi, August avait épousé une jeune juive en 1933, contrevenant ainsi gravement et par amour, aux règles racistes en vigueur !

Cette union interdite avait provoqué son expulsion du parti hitlérien, auquel il n’appartenait donc plus au moment où le cliché fut réalisé… C’est donc en paria défiant la dictature fasciste qu’August assista à cette « grand-messe » hitlérienne… Il savait les risques qu’il encourait pour lui-même et sa famille!

« En 1938, l’homme a tenté de fuir pour le Danemark avec sa famille, mais ils n’ont jamais réussi à passer la frontière. Le couple a été arrêté et emprisonné pour avoir « déshonoré la race »

Depuis lors, il ne revit jamais son épouse Irma Eckler assassinée dans un camp de concentration en 1942 et lui-même disparut sur le front en 1944 !

Dans un temps, où, l’on nous incite – pour de mille « bonnes raisons » (stigmatisation, amalgame, sécurité, précaution …)  à adopter des réflexes moutonniers couplées à des attitudes timorées, et où la peur nous conduit souvent à nous taire face à la barbarie qui se vautre, emmaillotée de chiffons sous nos yeux, il est bon de rappeler la mémoire de ces quelques mecs qui « en avaient » et qui, au péril de leur vie et de leur liberté, privilégiaient la fidélité à leurs idées et à leurs sentiments!

Tous les moutons de Panurge qui bêlaient autour de lui en glorifiant leur « führer » ont désormais disparu dans les poubelles de l’Histoire. Lui, pas, il surnage, et demeure même un modèle, une inspiration!

PS: Ses deux filles ont survécu à la tragédie

Read Full Post »